Voir les photos (7)

EGLISE SAINT GERMAIN - LOUVIGNY

Site et monument historiques, Roman, Eglise à Louvigny

  • L’église de Louvigny est une belle église de village. Entourée d’une place typiquement villageoise joliment aménagée et agrémentée de feuillages et de fleurs, elle l’était autrefois par le cimetière qui fut transféré à la lisière de la commune au XIXème siècle.

  • D’origine romane, l’église de Louvigny a subi de nombreuses transformations au fil du temps. Entre autres, les autels et le retable furent offerts au XVIIIème siècle par Monsieur François Thébault, riche donateur né à Louvigny. Une plaque commémorative est dressée en sa mémoire dans la sacristie de l’église après qu’elle fut retrouvée à la fin du XIXe siècle par l’abbé Chartrain, alors curé de la paroisse, sur le toit de son presbytère, à la place d’une tuile. On peut penser qu’on la...
    D’origine romane, l’église de Louvigny a subi de nombreuses transformations au fil du temps. Entre autres, les autels et le retable furent offerts au XVIIIème siècle par Monsieur François Thébault, riche donateur né à Louvigny. Une plaque commémorative est dressée en sa mémoire dans la sacristie de l’église après qu’elle fut retrouvée à la fin du XIXe siècle par l’abbé Chartrain, alors curé de la paroisse, sur le toit de son presbytère, à la place d’une tuile. On peut penser qu’on la soustrayait ainsi aux pillages de la Révolution.

    Le clocher en flèche, lui, date du XIXème siècle. Il remplaçait un campanile. C’est au XIXème aussi que furent posés les vitraux, le chemin de croix et les fonts baptismaux. Généralement en pierre, ceux-ci sont très originaux, puisqu’ornés dans le style Napoléon III, époque de leur fabrication, ils sont en fonte et sans doute un bel exemple de la production industrielle de ce temps.

    Le portail, typiquement roman, est précédé de deux marches dans lesquelles sont dessinées une étoile à huit branches et une croix. Il s’agit là peut-être d’un résumé de la vie du Christ, de l’Etoile de la Nativité à la Crucifixion.

    Plusieurs éléments classés au titre des Monuments Historiques ont été restaurés au fil de ces dernières années, grâce aux subventions de l’Etat et du Département de la Sarthe, ainsi qu’à la générosité des souscripteurs de la Fondation du Patrimoine.

    Ainsi, le remarquable tabernacle du maître-autel en bois doré. Peint en faux marbre au XVIIIème siècle, c’est un des plus grands tabernacles conservés en Sarthe.

    Le tableau situé juste au-dessus, superbement restauré lui aussi, et attribué à François Mongendre (1644-1690), représentant Saint Germain d’Auxerre rencontrant Sainte Geneviève enfant.